Le nouveau plan égalité professionnelle

label diversité

Un Xème plan en faveur de l’égalité professionnelle diront certains. Mais l’immobilisme du gouvernement aurait conduit les autres à dénoncer l’absence de mesures. Parmi ces annonces, lesquelles sont susceptibles de susciter l’enthousiasme des foules?

15 mesures clés : 5 contre les violences sexistes et 10 en faveur de l’égalité salariale et professionnelle.

1ère nouveauté : construire des critères objectifs de calcul des écarts de salaire pour déployer une méthodologie commune. L’idée est de tordre le cou à ceux qui minimisent les écarts de salaire en se cachant derrière les différentes méthodes de calcul. En effet, dès le 1er janvier 2019, les entreprises de plus de 250 salariés devront mesurer et corriger ces écarts soit à partir d’un dispositif spécial sur le logiciel de paie, soit à partir des statistiques de la déclaration sociale nominative. Nous allons donc vers une obligation de fait de constituer une enveloppe de rattrapage salarial, qui n’est à aujourd’hui que facultative. Mesure prônée depuis le début par MpI Conseil 🙂

D’autres obligations sont plus du ressort du “name and shame”, donc de la communication qui dénonce : publication sur leur propre site internet des écarts salariaux inexpliqués par les entreprises elles-mêmes. L’efficacité reste à prouver, car il est facile de noyer ce type d’informations sur un site internet.

Petite avancée : informer annuellement le conseil d’administration sur la mixité dans les 100 postes les plus élevés de l’entreprise sera obligatoire. Les administrateurs y verront-ils une incitations à rétablir la mixité en cas de besoin?