L’âge est la plus grande crainte de discrimination tant pour les femmes que pour les hommes

Si le sujet le plus anxiogène pour les femmes comme pour les hommes est celui des discriminations liées à l’âge, on note une sensibilité certaine et croissante autour des questions liées à l’égalité professionnelle. C’est ce que confirme les résultats du 7ème  baromètre national du MEDEF sur la perception de l’égalité des chances publié ce 30 novembre *.

L’âge est la plus grande crainte de discrimination tant pour les femmes que pour les hommes, mais l’égalité des sexes reste le chantier jugé prioritaire pour permettre plus d’égalité des chances en entreprise suivie par l’âge, le handicap, l’apparence physique, le type de diplôme.

91 % des salariés estime que l’égalité des chances en entreprise demeure un sujet important pour eux-mêmes  mais 28 % soulignent que ce sujet n’est pas prioritaire pour leur entreprise.

Les discriminations en raison du sexe et de la situation familiale  inquiètent et la peur d’être discriminé en raison de son sexe connaît une augmentation importante (+7 points en un an) passant de la quatrième peur de discrimination générale en 2017 à la deuxième peur en 2018. Le genre apparaît comme la deuxième peur de discrimination chez les femmes à 37 % (+9 points en un an) contre 10 % (+5 points en un an) chez les hommes.

En outre, l’indice de facilité de carrière des mères d’enfants en bas âge connaît cette année un recul de trois points, passant de 88 % en 2017 à 85 % en 2018. Promouvoir une femme à un poste à hautes responsabilités étant jugé possible à seulement 78 % en 2018 (-5 points en un an). Autre constat : la situation familiale, quatrième peur de discrimination générale (20 %, +9 points en un an) est la troisième peur de discrimination pour les femmes (28 %, +9 points en un an). Cette peur connaît également une augmentation importante chez les hommes (13 %, +7 points en un an). Le scénario où un parent divorcé se voit refuser un poste en raison de sa situation familiale est jugé probable pour 53 % des personnes interrogées quand le parent est une femme et 48 % des personnes interrogées quand le parent est un homme.

L’âge est cette année encore la plus grande crainte de discrimination aussi bien pour les femmes (42 %) que pour les hommes (40 %). “De tous les critères, l’âge, première crainte de discrimination, est le sujet le plus anxiogène aussi bien pour les femmes que pour les hommes. Ainsi, la crainte d’être discriminé en raison de son âge augmente de huit points en un an, passant de 33 % en 2017 à 41 % en 2018. Cette remontée met fin à cinq ans de baisse.”

Cependant, depuis quatre ans, la confiance des salariés dans leur avenir au sein de leur entreprise progresse (74 %, +5 points en quatre ans). En outre, la connaissance d’une mission/service/poste consacrée à la diversité en entreprise diminue légèrement cette année, mais lorsque les actions sont connues elles sont jugées efficaces à 79 % (+9 points en sept ans). Enfin, sept salariés sur dix déclarent leur entreprise innovante et trois quarts des salariés estiment qu’elle représente bien la diversité de la société.

* Étude réalisée par TNS Sofres pour le Medef du 15 au 26 mai 2018. Comme lors des années précédentes, cette enquête a été réalisée en ligne auprès d’un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population française salariée du secteur privé et âgée de 16 ans et plus.