Confiance en soi, un chemin que l’on se trace

Je partage en ce lundi matin un extrait de mail que la classe de ma fille de 18 ans a reçu d’un de ses professeurs de Faidherbe (Lille), où elle fait des études littéraires.
J’aurais aimé recevoir ce type de messages.
Je suis reconnaissante à ce professeur d’être si motivant pour les jeunes qui ont la chance de croiser sa route.

“Chères étudiantes, chers étudiants,
Je me permets de vous envoyer un mail (…..) 
N’oubliez pas non plus, et c’est peut-être le plus important, d’apporter dès lundi et que je vous demande d’avoir toujours avec vous, une confiance en vous (self-confidence) renouvelée, renforcée par des vacances qui vous auront peut-être éloignés de la pression du lycée (malgré la pression insoutenable de mes mails, j’en conviens). Cette confiance n’est pas un sentiment de supériorité, mais la croyance fondamentale et profonde que vous allez réussir. La tristesse de l’échec ne peut venir qu’après l’échec, pas avant et surtout, l’échec n’est pas une fatalité. La pression que vous vous mettez doit être constructive et non destructive. Elle doit vous aider à avancer. Je veux vous voir mardi avec le regard brillant, animé par la curiosité et l’envie de découvrir de nouvelles choses. Avec tous les DM et les fiches à faire, c’est difficile d’y trouver du plaisir, êtes-vous peut-être en train de vous dire. Vous n’avez pas tort. Mais vous le faites parce que ça donne du sens: à votre projet, à votre parcours et cela, d’une manière ou d’une autre, vous servira. Je ne peux que vous rappeler un terme employé en début d’année: la confiance. Confiance en vous, en vos profs. Continuez ce chemin, sereinement, parce que c’est celui que vous vous êtes tracé. “